Mission de Francine Muyumba, Présidente de l’UPJ à Bangui (RCA)

Dans la mi-journée du mercredi 23 août 2017, La Présidente de l’UPJ est arrivée à Bangui la capitale de la République Centrafricaine pour une mission officielle de 48h.

L'objectif de cette mission est triple :

Premièrement c'est de participer au Forum Régional des Jeunes et Adolescents basé sur la contribution de la jeunesse à la sécurité transfrontalières, l'intégration régionale et le développement socio-économique.

Deuxièmement, rencontrer les autorités centrafricaines et s'entretenir sur les questions de la jeunesse et son épanouissement ;

Et enfin, s'entretenir avec les jeunes sur les différents problèmes auxquels ils sont confrontés au quotidien.

Forum régional des jeunes à Bangui en Centrafrique

Au Forum régional des jeunes à Bangui en Centrafrique Francine Muyumba a réitéré son appel à la jeunesse Centrafricaine de faire bloc pour contrer les manipulations des jeunes dans le processus de déstabilisation de la paix, un phénomène qui entrave l'épanouissement et surtout le développement qui est le principal défie actuellement.

Les autorités Centrafricaines doivent travailler ensemble avec les jeunes pour contrer les récits des extrémistes et promouvoir la tolérance et la non-violence, la résolution des conflits et la consolidation de la paix pour aider à attirer sur la résilience des communautés et soutenir le renforcement de la gouvernance.

La Présidente de la jeunesse Africaine a insisté sur une paix qui doit être l'affaire de tous, car sans la paix l'avenir d'une nation est mis en cause. Sa population est privée de la possibilité de se développer, de créer de l'emploi, d'éduquer sa jeunesse, de protéger son environnement et de lutter contre la pauvreté et faire avancer la justice sociale.

 

Francine Muyumba reçu par le Président de la République Centrafricaine Son Excellence Monsieur Faustin-Archange

La Présidente de l’UPJ et sa délégation ont eu l'honneur d'être reçu par le Président de la République Centrafricaine Son Excellence Monsieur Faustin-Archange Touadéra ce 23 Août 2017 pour échanger sur le rôle de la jeunesse Centrafricaine dans les processus de paix et le développement des jeunes centrafricains en général.

Avec SEM le Président de la République, ils lui ont soumis les doléances de la jeunesse Centrafricaine.

Il s'agit notamment de mettre en place un Fonds National Centrafricain pour le Développement de la jeunesse pour promouvoir l'entrepreneuriat et l'emploi des jeunes.

Pour ce faire, SEM le Président de la République leur a promis de le faire et la délégation va devoir lui soumettre dans un bref délai un projet de décret portant création de ce Fonds.

 

Il leur a promis aussi la redynamisation du Conseil National de la Jeunesse afin de le crédibiliser auprès des partenaires au développement et de bénéficier de moyens pouvant permettre de mener des actions sur terrain.
Francine Muyumba et sa délégation ont aussi abordé la question des dialogues des jeunes qui doivent s'engager à la recherche d'une paix durable.

Francine Muyumba a fait une descente au 3è arrondissement de Bangui en Centrafrique

Descente au 3è arrondissement de Bangui en Centrafrique, un arrondissement où vivent la communauté musulmane où se trouve également plusieurs jeunes qui ont participé dans la violence.

Après un accueil, plusieurs jeunes ont exposé les problèmes auxquels ils font face. Il s'agit principalement :

- Manque d'encadrement des jeunes qui les poussent à être manipulés,
- Le chômage,
- Le problème de mariages précoces dû au manque d'éducation,
- Le problème de libre circulation, car ils estiment que la sécurité des musulmans n'est pas garantie pour circuler convenablement dans la ville, et accéder aux écoles et à l'université.
- Le problème des déplacés musulmans qui sont venus de partout pour chercher refuge.

Y égard à ce problème, les jeunes Centrafricains du 3è arrondissement lui ont soumis leurs doléances afin de porter leur voix aux autorités Centrafricaines et aux dirigeants Africains pour faire impliquer cette jeunesse à la résolution des conflits car elle est à la fois acteur et victime de cette crise qui prévaut au pays.

Ils ont ensuite sollicité notre soutien pour les plaidoyers auprès des PTF afin que des actions sociales en matière d'éducation et formation professionnelle soient menées afin de permettre à ces jeunes de jouer pleinement leur rôle dans la stabilisation et la pacification de la RCA.

 

Pour sa part, Francine Muyumba les interpellé à cultiver la paix, la cohésion sociale et le vouloir vivre ensemble car nous sommes tous créature du Tout Puissant Dieu, Chrétiens tout comme Musulmans et devons vivre en harmonie car également toutes ces religions n'encouragent pas la violence.
Au-delà des armes, des troupes en uniformes et consorts, les Partenaires doivent aider le pays à investir dans la jeunesse et cet investissement doit passer par l'encadrement de cette jeunesse.
L'éducation est un droit fondamental. Tous les jeunes ont droit à l'éducation malgré leur appartenance religieuse.

Résoudre les problèmes sociaux, la Présidente de l’UPJ est convaincue que c'est résoudre la crise centrafricaine. On doit s'attaquer à la vraie cause de ce conflit et ce n'est rien d'autre que le manque d'éducation et le chômage en masse des jeunes.

Bref, le social dont le monde entier doit considérer pour résoudre la crise centrafricaine si non la communauté internationale sera en train de perdre le temps car en encadrant la jeunesse les conflits se résoudrons d'eux-mêmes surtout en faisant la promotion de l'entrepreneuriat, l'emploi des jeunes et l'accès à l'éducation pour tous.

Pour ce faire, La présidente de l’UPJ a promis de s'impliquer personnellement à faire un plaidoyer de haut niveau au sein de l'Union Africaine à travers le Fonds Africain pour le développement de la Jeunesse. Les organisations internationales doivent plus investir dans les jeunes se trouvant dans les pays en conflits et poste conflits.

Marche avec les jeunes musulmans du 3è arrondissement de Bangui

Marche avec les jeunes musulmans du 3e arrondissement de Bangui (Km5) à destination de la Mosquée Centrale de Bangui où les jeunes en compagnie de la Présidente de l’UPJ sont allés rencontrer l'Imam Principal Cheikh Koubil Layama.

Le 3e arrondissement est l'arrondissement où vit une grande communauté musulmane de Bangui.